Cliquez sur la photo pour le reportage complet.
Pour obtenir la photo en haute résolution lors du slide-show, cliquez sur le bouton ENLARGE.


04 mai 2009 - 17h15

Amarine au secours de l'aviation
Atterrissage en douceur d'un planeur en difficulté entre la sablière de la Garenne et la ligne de chemin de fer Tournai-Mons


Photos exclusives du webmaster...


19 avril 2008

L
e 100ème anniversaire du cabaret wallon Tournaisien
à la maison de la culture de Tournai.


Cette commémoration du 19 avril 2008 consistait à faire participer les écoles du Tournaisis qui le désiraient à cette manifestation, bien entendu sur le thème du patois.
Wiers, toujours en avant-garde, n'était pas le dernier inscrit...
C'est ainsi que les troisièmes maternelles, aidés de Madame Marie-Line, de Madame Valérie,
et de Pascal Deprez sont allés représenter notre petit village!
Les deux chansons en patois ont été écrites par monsieur Marc Fauvaux, et la récitation est de monsieur Jean-Marie Kadjansky. Elles ont été, grâce au travail de ces petits bouts de cinq ans, ovationnées par le public venu très nombreux.
Le président du cabaret wallon tournaisien a félicité la troupe Wiersienne pour le tour de magie réalisé avec ces jeunes enfants tant la justesse de leurs chants était précise.
Voici quelques photos de cette soirée du 19 avril 2008.

Article et photos de Pascal Deprez.



 

La Voix du Nord - Edition du dimanche 19 avril 2009

PARLACHE
Et si in apprenot tous ches infants des écoles à canter des canchons ?

 

 Les «afants» et les adultes bénévoles fin bénaches d'canter in patois.

Notre langage traditionnel survivra-t-il ? Vivons-nous les derniers moments de nos patois du Nord ? Pourquoi la langue picarde n'est-elle pas officiellement reconnue et enseignée dans les écoles comme les autres langues régionales ? À ces moments de doute, d'interrogations et, parfois, de découragement succèdent heureusement de merveilleux instants de joie et d'espoir.
Il suffit d'un modeste CD pour déclencher de nouveau l’enthousiasme et la foi en des jours meilleurs pour notre parlache. Cela s’appelle L’z’afants d’Wiers cantent in patois. Les hasards de la diplomatie de Louis XIV ont placé Wiers en Belgique, non loin de Tournai, à deux pas de Flines-les-Mortagne, d’Hergnies et de Vieux-Condé : les 2/3 du territoire du village « chatouillent » la frontière. C’est là que réside l’infatigable Marc Fauvaux, poète, chansonnier et inusable défenseur de notre langue picarde. En 2004, notre actif octogénaire est invité par Sabine, directrice de l’école communale, à écrire une chanson en patois pour la fête que préparent les enfants de la maternelle pour leurs grands-parents : « In voloit sortir ed’ l’ordinaire, m’in a mis du temps à fair’ un choix : pou vous offrir chu qu’i peut vos plaire, vos p’tits afants vont parler patois. I vont vos dir’ euz’ mêm’ in deux mots dins l’refrain tout l'amour qué y ont tertou pou leu grands-parints. » Inutile de faire un dessin pour décrire l’émotion suscitée par l’interprétation publique de cette chanson par les bambins de l’école ! En 2007, Marc récidive à la demande de Sabine qui désire sensibiliser les élèves à la politesse, et les chérubins chantent : « Merci, bonjour et s’i vous plaît, ch’est des mots qu’in n’intind pus jamais. Pourtant ch’est là l’pus biau secret d'un bonheur tout simp’ qui disparaît. Pou tous les jonnes bié seur ch’est des viéz’ries, mais l’politesse cha fait partie d’la vie. Merci, bonjour et s’i vous plaît, sans ces mots-là no mond’ i est bié laid. » Le succès est tel que les enfants sont invités, avec une trentaine d’écoles, au « Cabaret des Enfants » à l’occasion du 100e anniversaire de la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien. Rien d’étonnant à cette démarche, puisque le président de cette respectueuse société n’est autre que M.
 

Derache, inspecteur de l’enseignement primaire ! La jeunesse et l’enthousiasme des élèves font une telle impression sur le public qu’il fut proposé de les enregistrer. Grâce au dévouement des enseignantes, Marie-Line et Valérie pour les classes maternelles et Nathalie pour la classe d’enseignement primaire, grâce à l’aide de Philippe au piano, de Bernard à la guitare et de Pascal qui dirige les 59 vedettes de 5 et 6 ans, l’évènement se prépare.
On apprend une troisième canchon de Marc : In est d'Wiers. « Nous aut’ in est d’Wiers, in l’voit tout d’suit’ à no air. In n’ fait gné d’imbarras, d’abord in pal’ cor patois. In est comme nos parints, in a toudis l’coeur su la main. Bref, in l’dit haut et clair : in est d’Wiers et in d’est fier. » Et comme le patois, les enfants et les parents adorent, on ajoute au programme une belle poésie de Jean-Marie Kajdanski El cat, el co. Quelques jours plus tard, l’enregistrement a lieu à l’école normale de Tournai et le CD L’z’afants d’Wiers cantent in patois voit le jour. Un ravissement ! « Bié sûr, nos n’sont nié des professionnels, mais in tout cas, pou faire cha, in peut dire qu'in y a mis tout no coeur ! » On peut ajouter que tous les bénévoles qui les ont accompagnés, eux aussi, n’ont pas manqué d'enthousiasme.
Heureuse école ! Et si leur démarche servait d’exemple à tous les enseignants du Nord - Pas de Calais ? •  GUY DUBOIS

 > Contact : école communale Les Champs Delmée, 3 B7608 Wiers courriel direction.wiers@peruwelz.be


15 juin 2008

Les photos  du cuistax !

 



Dans cette partie du site, vous trouverez les grandes lignes de la vie du village.

Cette rubrique viendra s'étoffer au cours du temps.

Si vous voulez qu'un sujet soit développé, vous pouvez m'écrire en cliquant
ici

 

 

Wiers.be - Wiers on en parle... - © 1999 - 2008